Ruth 2 : du coeur à l’ouvrage

ruth chapitre 2 champs Boaz ellecroit.com

Voici la deuxième méditation du livre de Ruth. J’espère que votre méditation a été bonne ! Si vous êtes tombées sur cette article avant d’avoir lu le principe des méditations « Lire la Bible ensemble », faites un tour par là avant de continuer de lire cet article  >>>  Lire et méditer la Bible ensemble  

Lecture de la semaine : Ruth chapitre 2

Ne pas rester passive

Ruth d’elle-même va travailler et chercher de l’aide. C’est une étrangère et avec sa belle-mère elles sont dans une situation précaire. Mais elle n’attend pas que Naomi fasse toutes les démarches, elle a du courage, de la volonté et n’a pas peur de retrousser ses manches. Dans des situations difficiles, parfois on peut avoir tendance à baisser les bras, à se laisser vivre, à se plaindre, à se morfondre sur notre sort. Alors que c’est à ce moment là que le fait d’être courageuse, vaillante, pleine de force prend tout son sens.

Leur situation était difficile et Naomi préférait qu’on l’appelle Mara à cause de sa vie devenue amère mais n’empêche qu’elles n’allaient pas juste se plaindre de la vie et attendre d’être plaintes par les autres, il fallait manger ! L’handicap de plus c’est que Ruth était une étrangère et en Israël c’était quand même un statut particulier.

D’autres qualités

On a appris dans le chapitre précédent que Ruth aimait vraiment sa belle-mère, que ce n’était pas une relation juste à cause du lien avec son mari. Et là on voit qu’elle n’a peur de se retrousser les manches et de faire un travail peu gratifiant et quand elle se met au boulot, elle ne le fait pas à moitié, elle n’est pas fainéante.

ruth-glaner-champ-ellecroit-com

Pourquoi aller glaner dans un champ ? A l’époque la règle était que les personnes dans le besoin pouvaient passer derrière les moissonneurs et ramasser ce qui restait. C’était un peu l’aide sociale de l’époque.

Ruth s’en va glaner dans le champ qui est sans le savoir celui d’un parent qui pouvait les « racheter ». Difficile de ne pas voir là la providence de Dieu. Le rédempteur a le droit et le devoir de racheter les biens d’un proche décédé et d’épouser l’éventuelle veuve pour donner une descendance. (Dans n’importe quel dictionnaire biblique vous aurez plus de détails  )

Trouver grâce 

Tout va très vite puisque dès le premier jour Booz la remarque (Boaz) et apprend que c’est l’étrangère dont on lui avait parlé en bien. Cela me rappelle un verset : “Une bonne réputation vaut mieux que le bon parfum”  Eclesiaste 7.1 ou “La réputation est préférable à de grandes richesses, Et la grâce vaut mieux que l’argent et que l’or.”  Proverbes 22.1

Ses bonnes actions l’ont précédée, son attitude envers sa belle-mère, son coeur, son attachement à son peuple d’adoption et maintenant ce serviteur qui explique à quel point elle n’a pas peur de travailler. Etrangère, jeune veuve sans enfant, ne possédant pas grand chose mais ses qualités et sa réputation ont permis qu’elle puisse trouver grâce aux yeux du maître de la maison. Il a été touché par son histoire et lui accorde sa bienveillance. On peut se demander : quelle est notre réputation ? Qu’est-ce qu’on dit de nous ?

proverbes-22-1-ellecroit-com

Des avantages

Elle mangea, se rassasia et garda le reste pour sa belle-mère. Dorénavant elle pourrait glaner aussi entre les gerbes et les serviteurs devaient lui laisser quelques épis ramassés. Elle est chouchoutée, c’est le début de la fin de la galère. Pour une première journée de « boulot », c’est juste énorme. Il y a des moments comme ceux-là dans la vie, où du plus profond des désespoirs, on entrevoit une lumière soudaine. Une histoire qui avait l’air terminée humainement parlant mais dont Dieu a décidé de donner un cours totalement inattendu.

 

Et vous ? Qu’est-ce qui vous a interpellé ? Quel est le fruit de votre méditation ?

*