Série La soumission 1-Intro

la soumission ellecroit.com

La soumission… moment de solitude…. Est ce vraiment écrit dans la Bible ? Voici ma première réaction. Lorsque je suis née la révolution féministe avait déjà eu lieu, donc il y a des choses qui me parraîssaient normales : les femmes ont les mêmes droits et devoirs dans la société, ce sont des individus à part entière qui travaillent, sont indépendants ou peuvent l’être.

Et puis il y a ce verset. “Femmes soyez soumises à vos maris” Le monde dans lequel je suis née n’avait pas l’air de correspondre avec la Bible : vous avez dit soumission ? Ce mot sur le coup je l’ai trouvé violent : courber l’échine, s’écraser, être une inférieur, une bénie oui oui, une potiche, un faire valoir, mettre son cerveau à la poubelle et s’appuyer sur celui de son mari. Voilà entre autre l’effet que ce mot m’a fait… J’étais alors adolescente.

Trouver une solution

Mais puisque la Parole faisait autorité dans ma vie, puisque c’était « écrit », il fallait trouver une solution : « Seigneur je voudrais obéir à ta Parole et être une femme soumise à mon mari un jour puisque c’est ce que tu me demande » Jusque là tout va bien…. Puis : « D’ailleurs j’ai une demande à te faire, j’aimerais que mon futur mari soit beaucoup plus spirituel que moi, beaucoup plus intelligent, beaucoup plus cultivé comme ça je n’aurais aucun mal à le suivre, à faire tout ce qu’il me demande, à être « soumise »

  •  Vouloir faire la volonté de Dieu malgré quelques réticences – Excellente idée
  •  Contourner le commandement avec une prière ingénue – Mauvaise idée

Ce n’était pas ce qu’il fallait. En fait Dieu m’a même répondu non, il m’a fait comprendre que cette prière n’allait pas être exaucée, que ce n’était pas ce qu’il souhaitait .J’ai beaucoup prié pour mon coeur, j’étais bien loin du mariage car au début de l’adolescence, mais je priais. Et Dieu m’a montré que ce n’était pas cela sa définition du mariage.

Alors j’ai découvert la soumission selon Dieu (et le mariage selon Dieu)

Il est clairement plus facile d’être soumis à quelque de supérieur mais ce que Dieu voulait ce n’était pas un supérieur et un inférieur mais une épouse soumise à son mari qui spirituellement grandissaient ensemble. Et là ça change tout !

Comment vivre la soumission ? C’est ce que nous essayerons (humblement) de voir dans cette série.

—> Deuxième partie