Choisir la reconnaissance de Nancy DeMoss

choisir la reconnaissance Nancy DeMoss ellecroit.com

Nous savons que Dieu veut que nous soyons reconnaissantes, mais entre ce qu’il veut et la réalité il y a parfois un fossé ! Dans ce livre Nancy DeMoss nous parle de la reconnaissance, ce qu’elle est, ce qu’elle n’est pas et ce qu’elle signifie. Quelles sont les implications pour notre vie ? Pourquoi la reconnaissance est-elle importante et pourquoi et comment nous devrions choisir la reconnaissance ? 

Je vous avais déjà parler de mon « habitude » de toujours finir ma journée en remerciant concrètement Dieu pour au moins une chose de ma journée. Cela me force à me rappeler que quelle que soit la journée passée il y a toujours une raison d’être reconnaissante. Il y a des soirs où c’est plus facile que d’autres ! 

L’ingratitude est bien plus présente dans notre vie que ce qu’on y pense. L’auteure pensait ne pas  être hyper concernée par le sujet. Mais en rédigeant ce livre elle s’est rendue compte que l’ingratitude s’était insinuée dans son coeur. Je me suis dis la même chose, je suis assez reconnaissante et j’ai ma « routine de reconnaissance » mais finalement il faut bien se l’avouer ce n’est pas aussi naturel que ça d’être reconnaissante !

Le titre du livre déjà nous indique que ce n’est pas une fatalité. Il n’y a pas les gens qui naissent reconnaissants d’un côté et ceux ingrats de l’autre. On peut progresser et il faut être intentionnelle, c’est à dire qu’il faut choisir la reconnaissance. Pourquoi ? Premièrement l’auteure nous explique déjà la puissance de la reconnaissance, c’est le premier chapitre.

Je vous cite le livre : « Quelle place occupe la reconnaissance, dans notre liste des vertus chrétiennes ? A côté de la foi capable de déplacer des montagnes, de l’obéissance inconditionnelle, de la patience, de la persévérance, du renoncement à soi et de l’esprit de service, elle apparaît pour beaucoup comme une « option facultative ». Si on peut la vivre, c’est une bonne chose, mais si ce n’est pas le cas, ce n’est pas si grave que ça… Voilà ce que nous pensons.

Quand il nous arrive de classer, mentalement, les qualités d’une vie chrétienne digne de ce nom par ordre d’importance, nous avons tendance à reléguer la reconnaissance tout à la fin de la liste (en général avec l’hospitalité et la bonne humeur); pire, nous ne la considérons pas comme étant au même niveau que les autres vertus. Elle fait peut-être partie des « versions de luxe », mais certainement pas des « versions de base » de la marche chrétienne. »

colossiens 3.15 reconnaissants ellecroit.com

Si vous ne voyez pas pour quoi vous devriez être reconnaissante, Nancy continue en nous rappelant que notre « culpabilité » sans fond qui a rencontré la « grâce » imméritée de Dieu devrait susciter en nous une profonde et infinie reconnaissance. Elle consacre un chapitre à cela et fait bien ! Parce que si on dit souvent que le salut est le plus grand miracle, le plus beau cadeau, que c’est un sacrifice extraordinaire dans les fait ce n’est pas ce qui nous rend le plus reconnaissantes. D’ailleurs les « autres » bénédictions de Dieu nous rendent bien souvent plus euphoriques !

Alors concrètement pourquoi choisir la reconnaissance ? Comment dire merci à Dieu et aux autres ? Pourquoi être reconnaissant pour tout ? L’auteure consacre des chapitres pour chacune de ces questions. Elle cite des exemples de choses pour lesquelles nous pourrions être reconnaissantes : l’appel au service, les relations, les bénédictions matérielles, spirituelles, la fidélité de Dieu etc. 

Nancy nous donne son exemple : « Face aux délais qui se succèdent sans cesse et à l’interminable liste des choses à faire, je trouve que le « fardeau » dû à l’accomplissement de mon service se fait plus léger lorsque je le considère comme un saint appel, comme une noble vocation, comme un don à recevoir avec reconnaissance. Bien qu’il n’ait certainement pas besoin de nous pour réaliser ses desseins, Dieu nous a appelés à le servir. Soyons reconnaissants ! »

Un sacrifice ?

Quand tout va bien il est bien aisé d’être reconnaissante mais dans les temps plus difficiles, choisir la reconnaissance devient un véritable défi. Parfois « nous avons l’impression que nos problèmes sont plus nombreux que nos sujets de reconnaissance »

L’auteur nous parle alors de la reconnaissance et du sacrifice : la reconnaissance peut nous coûter quelque chose : Nancy répond à ces questions : que nous coûte-t-elle et comment peut-elle survivre, et même grandir, au coeur de la souffrance, du deuil et de l’adversité ?

cultiver la reconnaissance ellecroit.com

Grandir dans la reconnaissance

L’auteure termine par nous encourager avec ce chapitre : Grandir dans la reconnaissance. Grandir dans la reconnaissance cela prend du temps mais c’est possible. Elle nous invite à cultiver la reconnaissance et nous explique comment le faire.

« Lire un livre sur la reconnaissance ne fait pas automatiquement de nous des personnes reconnaissantes ! L’ingratitude ne disparaît pas des coeurs du jour au lendemain. De même, il ne suffit pas de réfléchir à ce qu’est la reconnaissance et d’aspirer à ce qu’elle soit davantage une réalité dans notre quotidien pour qu’il en soit ainsi. Comme toute autre vertu, elle est l’oeuvre de l’Esprit dans la vie du croyant qui est déterminé à abandonner ses dispositions charnelles pour rechercher celles qui sont spirituelles. Cela demande du temps, des efforts et une attention soutenue. «  

Elle finit le livre par un PS personnel : pour ceux qui se croient incapables d’être reconnaissants en toute chose où elle parle de son combat personnel. En « bonus » à la fin du livre, il y a un guide d’étude sur le sujet en 30 jours, une prière et un cantique de reconnaissance.

Mon avis 

C’est un livre vraiment édifiant, qui m’a fait beaucoup réfléchir. Il m’a surtout encouragée à désirer avoir plus ce coeur que Dieu demande : un coeur reconnaissant et surtout à cultiver la reconnaissance dans mon coeur. Il n’est pas seulement question d’être reconnaissante envers Dieu mais le livre parle aussi de la reconnaissance envers tous ceux qui nous ont fait du bien !

 

Vous pouvez vous procurer ce livre chez son éditeur La Maison de la Bible ou dans votre librairie préférée.

 

Et vous ? Est-ce facile d’être reconnaissante en tout ? Vous avez lu ce livre ou un autre sur le sujet ?

*