Marie Durand : résister même enfermé dans une tour !

Aigues-Mortes_Tour_de_Constance_R01-2

Ce 15 juillet, c’était l’anniversaire de la naissance de Marie Durand (1711-1776), j’en profite donc pour vous raconter son histoire ! Un exemple de persévérance dans l’épreuve. 

 

Son histoire en bref 

Marie Durand naît après la révocation de l’édit de Nantes de parents protestants. Officiellement les protestants étaient censés revenir au catholicisme. Mais les parents de Marie recevaient dans leur maison une assemblée clandestine. Sa mère est alors arrêtée alors que Marie n’avait que 4 ans, elle ne la reverra plus.

Plus tard, son frère, Pierre Durand, pasteur du « désert* » est recherché à cause de son activité pastorale. Mais puisqu’il est introuvable, c’est Marie qui va être arrêtée et emprisonnée parce que la soeur d’un pasteur protestant, finalement comme un dommage collatéral.

Son père, Étienne, sera aussi emprisonné par la suite. Pierre, le frère, finira par être arrêté puis pendu à Montpellier en 1732.

Marie, 19 ans, est enfermée dans la tour de Constance avec d’autres femmes de tout âge.Il suffisait d’abjurer sa foi pour être libéré. Mais elle se révèle être celle qui encouragera les autres dans leur foi, les soutenant pour qu’elles n’abjurent pas. 

Collection Samuel Bastide, Musée des Vallées Cévenoles, St-Jean-du-Gard

crédit photo -Collection Samuel Bastide, Musée des Vallées Cévenoles-

Jean Monod dira « l’héroïsme de la patience » (La croix de 11 avril 1863 ) : même si elle n’est pas connu pour des actes héroïques ou des actions coup de poings, le fait de ne pas abandonner sa foi en échange de sa liberté et parce qu’elle est décrite comme celle qui encourageait les autres dans cette épreuve, elle deviendra une figure de la résistance protestante.

L’une de ces femmes a gravé dans la pierre le mot « REGISTER” (résister en patois). «  L’inscription « RESISTER » gravée sur la margelle du puits de la prison, est attribuée sans vraie certitude à Marie Durand, mais elle symbolise pour le peuple protestant la foi et l’exhortation à l’espérance de ces témoins au temps du Désert. » (citation du Musée protestant)

Gilles Despins www.tourdeconstance.com/tour-de-constance/

crédit photo -Gilles Despins

Marie sera libérée 38 ans après et finira sa vie dans la maison familiale.

(*Désert : On appelle le Désert le temps de la clandestinité pour la religion réformée, entre l’édit de Fontainebleau (1685) et l’édit dit « de tolérance » de 1787. Ce terme fait référence à la traversée du désert par les Hébreux après la sortie d’Égypte. Il s’agit en réalité de lieux isolés munis de guetteurs pour conjurer le risque d’arrestation et de condamnation. (définition sur Musée du désert http://www.museeprotestant.org/glossary/desert/ ) )

 

Pour nous aujourd’hui

Je sais que la vie n’est pas facile, que tout ne se passe pas comme vous le voudriez, mais le prix que certains ont payé pour que nous vivions notre foi avec tant de liberté me rappelle encore et toujours que j’ai peu de raison de ne pas servir Dieu.

Rester enfermée dans une tour pendant 38 ans parce que son frère est pasteur c’est wow ! Dans beaucoup de pays encore la foi coûte la liberté de millions d’individus comme elle a coûté la vie de français il a quelques siècles.

J’ai encore plus de bonheur et de reconnaissance à vivre ma liberté dans ce pays. J’espère ne pas faire de cette liberté un prétexte pour l’oisiveté et les plaisirs de cette vie mais que ma vie serve réellement pour l’oeuvre de notre Roi.

Et vous ? Que vous inspire l’histoire de Marie Durand ? 

*