Dieu vient vers nous… et nous vers les autres!

Dieu vient vers nous côte à côte Welch ellecroit.com

S’il y a une chose que je trouve extraordinaire dans notre relation avec Dieu, c’est qu’il est un dieu proche et non lointain. Jésus-Christ, Fils de Dieu s’est humilié pour venir jusqu’à nous pour que nous ayons accès au Père. Et il nous laisse un bel exemple pour à notre tour aller vers les autres. Je vous partage l’extrait d’un excellent livre dont je vous avais déjà parlé sur le blog : Côte à côte d’Edward T. Welch. Dieu vient vers et nous devons aller vers les autres. 

Dieu vient vers nous

“C’est toujours Dieu qui prend l’initiative. Même après qu’Adam et Ève aient été chassés du jardin, il les a suivis dans leur exil. La manière dont Dieu cherche son peuple est d’ailleurs symbolisée par la relation entre Osée et Gomer, un mariage entre un prophète et une femme adultère (Os 1.2). Lorsque les enfants d’Israël l’ont fui, tout comme Gomer s’est éloignée d’Osée, Dieu est allé vers eux et a pris soin de son peuple, tout comme Osée l’a fait pour Gomer.

Mieux encore, observez comment Jésus est allé sans relâche vers les individus marginalisés et exclus, les invitant à s’approcher de lui.

L’image que l’on se fait des rois est celle d’une classe à part, à l’image des empereurs de la dynastie Ming de Chine qui vivaient dans leur cité interdite. Au contraire, notre Roi ne se contente pas de laisser la porte du château entrebâillée de sorte qu’un sujet courageux puisse entrer sans préavis. Il va aussi vers le peuple en habits ordinaires et l’invite personnellement à demeurer dans sa présence. Jésus est Dieu incarné. Il est descendu de son trône pour s’impliquer dans les affaires de la vie quotidienne. Ce faisant, il a aboli toutes les frontières et les barrières qui demeuraient entre lui et nous.

Dieu vient à nous et c’est une grâce : c’est ainsi que des cycles de grâce sont enclenchés à travers le corps de Christ.

aller vers les autres église Welch ellecroit.com

Nous allons vers les autres

Là où va le Roi, son peuple le suit. Il va vers les gens, nous allons vers les gens. Il va autant vers ceux qui le cherchent que vers ceux qui ne le cherchent pas, nous allons également vers ceux qui veulent recevoir de l’aide et vers ceux qui semblent distants et marginaux. Il va vers ses amis et même ses ennemis, nous allons au-delà de notre cercle d’amis vers ceux qui sont très éloignés de ce cercle.

Imaginez à quel point cette réalité pourrait transformer nos Églises. Au lieu de discuter toujours avec les mêmes personnes, celles avec lesquelles nous nous sentons à l’aise et qui nous ressemblent, nous traiterons les autres comme Dieu nous a traités. Imaginez alors comment la solitude pourrait être progressivement bannie.

C’est agréable d’imaginer un principe qui nous semble aussi juste, mais c’est tellement difficile de le mettre en pratique ! Si c’était facile, nous n’aurions pas besoin d’aide. Mais puisque c’est difficile, si peu naturel, et parfois même impossible d’y parvenir, nous sommes amenés à crier : “Jésus, au secours !” 

Ne vous méprenez pas : aller vers les autres est difficile. Il y a certaines personnes avec lesquelles “ça ne colle pas”, d’autres que nous n’aimons pas et d’autres encore qui nous ont fait du tort. Il est bon d’aller vers les autres, mais ce n’est pas si simple.”  Puis l’auteur poursuit avec des conseils pour aller vers les autres.

Extrait de Côte à côte, cheminer ensemble dans la sagesse et l’amour de Edward T. Welch, éditions Impact, pages 82,83

Et vous ? Êtes-vous consciente de l’incroyable exemple donné par Dieu ? Est ce facile pour vous d’aller vers les autres ?

*