Trop occupée, pas le temps : est-ce de ma faute ?

Occupée, ma faute  ellecroit.com

Pourquoi en faire autant ? Quelles sont nos motivations ? Qu’est ce qui dépend de nous ? Je vous partage en premier lieu les motivations de mon coeur puis nous verrons les choses en général qui peuvent nous motiver.

Mon coeur

1-  j’aime être occupée, je n’aime pas m’ennuyer. Une année, je me suis ennuyée à l’école à cause je pense d’un changement d’établissement et de fonctionnement pédagogique, j’étais en décalage et donc j’ai très mal vécu cet ennui quotidien. (Je ne suis pas en train de dire que j’étais une surdouée ou quelque chose comme ça, tout est rentré dans l’ordre l’année d’après. 🙂 ) Je fuis l’ennui, comme si je cherchais à ne plus revivre ce que j’avais vécu cette année, alors depuis je mets un point d’honneur à être occupé, à avoir de nouvelle chose à apprendre.

2- J’aime apprendre et apprendre toujours davantage, j’aime créer. Je suis une fille curieuse, qui a soif d’apprendre donc ça n’arrange pas les choses: vu les possibilités que le monde nous offre en terme d’information et de nouvelles et anciennes informations j’aurai toujours de quoi apprendre. Je n’ai pas fini d’être occupée à apprendre.

3- On n’est mieux servi que par soi même, ma devise. Et ce n’est pas forcement très sain comme devise.

Pourquoi je vous raconte cela ? Mon taux d’occupation est biaisé car : Je fuis continuellement un ennui hypothétique, j’essaie d’abreuver une soif d’apprendre qui ne tarit pas. Et je veux que les choses soient bien faite par moi même tant que cela est possible.

Jérémie 17.9 ellecroit.com

Le coeur humain

Et vous pourquoi au fond vous faîtes autant de chose ?  Prouver à vous même que vous êtes importante, indispensable, incontournable ? Cela vous donne de l’importance aux yeux des autres ? Cela fait bien de paraître toujours pressé et occupée ? Parce que ça fait du bien de s’entendre dire que l’on a bon coeur parce qu’on donne tellement de temps à ceux qui sont autour de nous, on se sacrifie pour les autres…. Parce que vous fuyez d’autres réalités, vous ne voulez pas avoir de temps à penser à certaines choses qui font mal ? Parce que vous n’aimez pas dire non ? Pour que votre famille soit fière de vous ? Vous pensez que votre valeur dépend de votre productivité ? La liste pourrait être tellement longue, je vous laisse la compléter dans les commentaires 😉 .

Si vous êtes occupées pour les mauvaises raisons, les mauvaises motivations, ça ne produira pas de bons fruits. Vous ferez surement de bonnes choses et les hommes vous loueront mais Dieu qui connaît les coeurs ne vous louera pas, cette oeuvre ne tiendra pas dans le feu, elle n’aura pas de poids éternel. Car finalement votre vie appartient à Christ, ce n’est plus nous qui vivons mais Lui en nous : nous vivons pour faire la volonté de notre Père, pour le glorifier. Si vous ne faîtes pas les choses pour glorifier Dieu mais pour vous glorifier vous, ça ne pèsera rien dans l’éternité. Quelles que soient les raisons qui vous poussent dans cette affairement, faîtes un point sur vos motivations, que le Saint Esprit vous convainc et vous montre les motivations de votre coeur.

Le plus important c’est de regarder les choses d’un point de vue de l’éternité, toujours, même si les hommes ne voient pas le fond de votre coeur, Dieu lui le voit, et c’est ce qu’Il pense Lui qui compte. 

Il est vrai que ma fuite de l’ennui me permet d’être toujours active, ma soif d’apprendre me permet de connaître pleins de choses, me sert dans ma soif de plus même spirituellement cela me sert. Mais je peux aussi m’engager dans trop de choses pour éviter qu’à un moment ou un autre je ne m’ennui. Tellement de choses qu’il y a peu de chances que je m’ennuie. J’ai appris à être plus sage, mais je veille, parce que naturellement j’ai les yeux plus gros que mon ventre…

occupée faire des choix faute ellecroit.com

Faire les choses à ma façon ?

Si vous donnez le bain à vos enfants d’une certaine façon, votre mari ne le fera pas forcement de la même façon, idem pour le ménage, la façon de ranger les coussins sur le canapé bref pour que cela soit bien fait on a l’impression qu’il faut qu’on le fasse soi même… Sauf que “bien fait” veut souvent dire “fait comme nous on voudrait que cela soit fait”… nuance ! 

Exemple : je ne laissais pas mon mari étendre le linge après une machine car je trouvais qu’il le faisait mal, que ma façon de faire permettait que le linge sèche d’une meilleurs façon. 

Donc il venait de lui même m’aider et je lui répondais que ce n’était pas la peine de « rester » car j’allais m’en occuper « moi même » A la rigueur il étendait les sous vêtements…. Et puis finalement je gagne du temps puisque si les vêtements sont mieux étendus donc ils sécheront plus vite donc rangé plus vite donc autre machine plus vite… Et j’étais convaincu. Autant il y a des choses que je le laissais bien volontiers faire autant d’autre pas du tout.

Tout n’a pas besoin d’être parfait. Tout n’a pas besoin d’être fait à votre manière.

Au début dans l’église je fus la première à m’occuper des réunions des ados, ils étaient quelques uns. Et puis au fur et à mesure j’ai eu besoin d’aide et je priais pour que d’autres aient à coeur cette tranche d’âge et deviennent aussi moniteurs. Je priais mais en même temps je ne me voyais pas laisser la place à quelqu’un d’autre car et si la personne ne savait pas s’y prendre et si elle ne leur expliquait pas bien, et si elle enseignait des doctrines bizarre et si et si et si… Ce qui fait qu’au début quand une nouvelle personne rejoignait le groupe, elle assistait à plusieurs réunions pour observer et faire connaissance avec les ados ensuite et  bien pour le « bien » des ados j’assistais à la réunion pour voir si cela se passait bien, pour faire la « transition », pour « mettre à l’aise » le nouveau moniteur etc. J’avais souvent envie de prendre la parole pour m’assurer que tout le monde comprenait bien ce que le « nouveau » expliquait mais je me retenais ! Finalement j’assistais à toutes les réunions, les miennes et celle de l’autre assez souvent et je n’avais pas plus de temps pour faire autre chose…. (c’est bon depuis quelques années maintenant je me suis soignée 🙂 ) 

Nous ne sommes pas les sauveurs du monde

Lâcher prise, le monde ne s’écroulera pas sans vous, même si vous vous reposer 30 min. il y a des extrême, vouloir tout contrôler et dans l’autre sens laisser les choses suivre leur court.

On dit souvent qu’il faut déléguer, on est toutes d’accord mais ce n’est que en théorie. En pratique il faut surtout lâcher prise, accepter que les autres ne fassent pas comme « moi » je ferais. On en vient au moi… ma perspective, ma perfection, mon idéal, comment moi je voudrais que ça se passe.. Je veux tout contrôler ! On est centré sur nous même.

Cela démontre un manque de confiance en Dieu quand nous voulons tout contrôler. Nous voulons tout faire par nous même. et nous envoyons comme message que nous sommes la meilleure personne pour cette situation, pas moins que cela, que ferait les autres sans nous ? Lâcher prise, le monde ne s’écroulera pas sans vous, même si vous vous reposer 30 min.

se reposer en Dieu ellecroit.com

J’ai choisi

J’ai choisi de ne plus vouloir que tout soit parfait, ou comme je le voudrais, j’ai choisi de lâcher prise. J’ai décidé que la vie ne devait pas se centrer sur moi mais sur Dieu et ses objectifs. La peur de l’ennui ne doit pas diriger ma prise de décision. Maintenant que j’ai choisi et décidé je crois que et prie pour que Dieu m’aide à tenir dans ce sens, à ne pas laisser la chair prendre le dessus. Je veux vivre pour la gloire de Dieu et non pour mes objectifs.

Je dis bien choisir car cela ne va pas vous tomber dessus, juste comme ça ! Vous devez choisir ! Même si par nos propres forces c’est difficile mais par l’Esprit qui est en nous une transformation peut s’opérer.

 

Et vous avez vous discernez pour quelle raison dans votre coeur vous étiez toujours trop occupé ? Avez vous pris des décisions? Arrivez vous à les tenir ?

*

*