Trop occupée ? Quand les autres déterminent nos priorités

occupée série ellecroit.com

Nous avons vu déjà dans un premier article que nous étions bien souvent trop occupées, puis dans un second nous nous sommes demandées quelle part nous avions dans notre emploi du temps surchargé. Pour cette 3e partie nous verrons que notre entourage joue un rôle dans nos choix et parlerons de nos priorités. 

Les attentes des autres

Nous vivons dans une société où nous sommes constamment sollicités et où nous sommes beaucoup dans le faire : faire bien son boulot, bien gérer sa famille, être disponible pour sa famille, toujours avoir un sourire « colgate », réussir sa vie professionnelle, réussir son mariage, « convertir » votre quartier pour Jésus, enfin bref une liste de chose à faire pour montrer que vous êtes bien dans la norme, une bonne chrétienne, une bonne épouse, une bonne maman, une super woman, la version idéale de vous même quoi. La société a des attentes, votre famille a des attentes, votre église a des attentes et vous avez vous même des attentes… Toutes ces attentes peuvent déjà bien remplir votre vie, vous n’avez pas à avoir d’objectifs en plus, vous avez à faire pour le restant de vos jours !!  Mais ce ne sont pas les attentes des autres qui doivent guider nos choix et notre emploi du temps.

Peur de décevoir, peur de ne pas en faire assez, finalement c’est le regard des autres qui nous guident. Peur de blesser en disant non, peur de montrer finalement que vous avez des limites comme tout le monde. Ne pas savoir dire non. Ce ne sont pas nos peurs qui doivent façonner notre emploi du temps, non plus.

Nous sommes dans une culture où l’on se concentre beaucoup sur les enfants, certains les délaissent mais nous sommes, de façon général, une génération assez préoccupée par le bien-être des enfants, leur réussite, leurs émotions etc. Si vous faîtes une erreur en tant que mère votre enfant sera traumatisé toute sa vie et si vous manquez le jour où il perd sa 3e dent de lait votre enfant ne s’en remettra pas… Ou est ce plutôt nous qui n’allons pas nous en remettre ? Mais ne nous dispersons pas, c’est un autre débat !

Pantin les autres déterminent nos priorités ellecroit.com

Les priorités

Jésus était sur la terre pour une mission et il était tellement soumis au Père et dépendant de Lui qu’il ne faisait que ce que son Père lui disait. Il n’avait pas l’air de s’éparpiller. Kévin DeYoung dans son livre Vie de fou parle du récit où Jésus part sur la  montagne très tôt pour prier, ses disciples le cherchent et lui disent quand il redescend que les gens l’attendent.  Ils lui demandent ce qu’il pouvait bien faire. Kévin DeYoung nous dit que la réponse de Jésus est vraiment « particulière » il leur répond “allons ailleurs” !!! Les gens de la veille ont encore des besoins ( écouter la Parole, guérison ? ) et sont déjà en train d’attendre Jésus, mais Lui, répond partons ailleurs…. Jésus ne se laissait pas dicter son emploi du temps par les besoins, les attentes des uns et des autres en fonction de qui « crie » le plus fort son Nom !!!!! Il connaissait sa mission et suivait les directives de son Père.

C’est un peu la même chose pour nous : pourquoi vous levez vous le matin ? Quelles sont les choses que vous savez que Dieu veut que vous fassiez, quelles sont vos priorités ? Qu’est ce qui est important ? 

On en revient toujours à l’éternelle rengaine : avoir des priorités mais pour la gloire de Dieu. Quoi que vous fassiez, faîtes tout pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10.31) : élever vos enfants, travailler dur pour une promotion, récolter des fonds pour partir en mission, lutter contre le trafic sexuel, s’occuper de la bibliothèque de l’église bref, l’important est de faire avec les bonnes motivations, pour la gloire de Dieu.

Et ce que vous faîtes, faîtes le bien, passionnez-vous pour l’éducation de vos enfants si vous sentez que c’est à cela que vous êtes appelées, si vous sentez que vous allez bientôt trouver le virus contre le sida, continuez de travailler dur et soyez passionnées. Ce que Dieu fait en vous et avec vous ne ressemblera pas à ce qu’il fait avec votre voisin mais quelque soit ce qu’il y a dans votre coeur vous pouvez gâcher votre temps et votre vie à faire des choses qui ne méritent pas autant d’attention.

s'appliquer faire avec passion l'oeuvre de Dieu ellecroit.com

Mais qui dit priorité ne veut pas dire inflexibilité ! Et jésus en est encore un exemple :  Il commence par dire non à la femme syrophénicienne qui n’était pas sa priorité du jour puis devant sa foi, il finit par l’aider ! Bien sûr ce n’est pas qu’il faille tester la foi des gens pour voir s’ils méritent notre attention mais plutôt que des situations non prioritaires devront parfois s’inviter dans notre planning parce qu’elles sont vraiment pertinentes.  Connaître nos priorités  nous aide à maintenir un cap et à savoir dire non, pas à être inflexible. Surtout que les imprévus sont des choses courantes de notre vie, sinon ce ne serait plus marrant…

J’aspire à la sagesse que Jésus avait :  savoir dire non ou oui toujours avec justesse au bon moment. Il savait qu’il était là pour les enfants d’Israël et il ne s’est pas dit qu’il irait bien annoncer la bonne nouvelle en Chine parce que c’est là qu’il se verrait bien implanter son « église » ! Et en même temps malgré sa mission « précise » il a dit « oui » à d’autres choses quand cela était nécessaire.

Les opportunités  

Tous le monde vous dira, chrétien ou pas, qu’il faut faire moins mais mieux, qu’on ne peut pas tout faire, qu’il ne faut pas se disperser. Nous sommes dans une société qui nous propose tellement de choses pour remplir notre vie que  l’on doit lutter contre cela. Oui je dis lutter car si on se laisse vivre, on dit oui à tout, toutes les invitations, toutes les demandes d’aides, toutes les opportunités.

occupée série tout faire ellecroit.com

Vouloir tout faire : il y a tellement d’opportunités qu’il ne faut pas que l’on rate… Continuons avec l’exemple de Jésus : les 3 disciples lui proposent de dresser une tente pour Moïse et Eli lors de la transfiguration.  Ses frères lui proposent de faire quelques miracles pour que les autres soient « convaincus » . Peut être que c’était de bonnes idées dans l’absolu mais ce n’était surement pas ce que Jésus devait faire dans ces situations. Il y a tellement de choses que nous pourrions faire. Jésus savait pourquoi il était là et ce n’était surement pour sauter à deux pieds joints dans toutes les opportunités qui se présentaient à Lui.

« Et si derrière cela il n’y avait pas une opportunité pour telle chose » Nous sommes chrétiennes, peut être qu’au lieu de dire oui à toutes les opportunités on peut demander à Dieu de nous guider par l’Esprit qui est en nous, non ? 

Parfois je me dis « ah si je n’avais pas été à tel truc je n’aurai pas rencontré telle personne qui aurait fait ceci »  oui et je suis émerveillée des circonstances qui s’emboîtent. Mais ne devenons pas esclave, faisons confiance à Dieu, en sa capacité à mener les choses à bonnes fins pour nous selon sa volonté.

Nous avons besoin de discernement, de prier pour mieux discerner les temps et les circonstances. Nous ne pourrons pas arriver devant le Père en disant « je me suis éparpillée un peu partout et je n’ai pas fait ta volonté car trop de monde me sollicitait » !

 

Et vous, avez vous du mal à discerner vos priorités ? Quelle part ont les autres dans vos choix d’emploi du temps ? Que faîtes vous pour y remédier ?

(partie 1 : Je suis très occupée partie 2 : Trop occupée, pas le temps : est ce de ma faute ?  partie 4 : Pourquoi vous avez aussi besoin de repos )

 *