La croix en quatre mots

la croix en 4 mots ellecroit.com

Nous méditons et nous nous réjouissons tout au long de l’année pour la liberté et le pardon reçus grâce à la mort et la résurrection de Jésus. Mais à l’approche de Pâques c’est particulier, nous célébrons particulièrement la liberté, le pardon, la justice et un sens nouveau donné à notre vie. Ces termes sont les 4 petits chapitres d’un livre : La croix en quatre mots

Ce livre reprend des choses que vous savez : Jésus est mort pour nos péchés et il est ressuscité pour notre justification. (Rom 4.24-25) mais une petite révision ne fait pas de mal et c’est surtout l’angle d’approche du sujet qui est intéressant avec des exemples pertinents pour notre époque. Voici le contenu des 4 chapitres écrits par 3 auteurs et quelques extraits  : 

1- La liberté : Comment Dieu rachète son peuple

«  (…) nous pouvons repartir à zéro. Nous faisons partie du peuple de Dieu, un peuple libéré du péché. Notre passé ne définit plus notre identité. Qu’est-ce qu’au juste cette liberté ? De quoi sommes-nous libérés, de quelle manière et dans quel but ? » 

Dans ce chapitre c’est Kévin DeYoung qui répond à ces questions en partant de la « première » pâque des hébreux. Il explique pourquoi et comment les hébreux ont été libérés par la foi, libérés pour ensuite adorer, libérés de la mort et comment notre Agneau parfait nous a en plus libérés pour toujours.

«  La Bible conçoit la liberté autrement. La vraie liberté, ce n’est pas de pouvoir être qui nous  voulons être. La vraie liberté, c’est celle de pouvoir être qui nous devons être. » 

« Votre corps n’est pas à vous. Votre vie ne vous appartient pas. C’est la sienne. Sur la croix, vous avez été racheté de l’esclavage. Vous avez été libéré, mais libéré pour servir Dieu. C’est la seule liberté qui vaille la peine d’être vécue. » 

croix salut liberté Jésus ellecroit.com

2- Le pardon : Comment Dieu pourvoit à la propitiation pour le péché

Dans ce chapitre c’est Yannick Christos-Wahab qui nous parle des premiers échanges, avec les animaux, au plus grand de tous les échanges entre Jésus et nous. L’auteur parle particulièrement du jour des Expiations pour nous exposer cette vérité. Réalise-t-on à quel point être pardonné est un cadeau inestimable ? Et c’est Dieu qui prend l’initiative, qui pourvoit en tout et qui nous l’offre. Le fossé entre ce que nous méritions, la colère et la mort, et ce que nous avons reçu est sans commune mesure.

« Nous avons besoin de nous rappeler mutuellement cette réalité : « Jésus est la propitiation pour tes péchés. Dieu n’a plus de raison d’être en colère contre toi. Dieu est toujours de ton côté. Tu es pardonné ». 

« (…) Mais le jour viendra où nous serons avec Dieu, en présence de son incroyable plénitude. Non seulement nous serons déjà pardonnés, mais il n’y aura plus besoin de pardon, car nous serons parfaits. Nous vivrons avec Dieu, pardonnés pour toujours.

C’est là l’espérance suprême que nous trouvons à la croix. C’est cette espérance qui devrait transformer notre manière de vivre actuelle. Jésus n’a pas seulement éloigné la colère de Dieu, il n’a pas seulement effacé notre péché, il a aussi assuré notre avenir éternel dans la présence de Dieu. C’est là que nous l’adorerons. Nous chanterons éternellement la propitiation, c’est-à-dire la façon dont Dieu a donné le moyen d’apaiser sa colère contre le péché : la mort de son Fils à la croix. Il nous a obtenu le pardon. Nous pouvons bénéficier éternellement de sa présence, une présence parfaite qui est source de vie. » 

3- Justice : Comment Dieu déclare juste le coupable 

J’ai aimé que Kévin DeYoung pointe le doigt sur le fait que n’aimons pas être victime d’injustice grave. On ne trouve pas cela normal que quelqu’un qui ait commis une injustice grave ne soit pas puni. Nous avons soif de justice. Hors nous considérons nos propres fautes comme des broutilles. Ou plus ou moins graves mais “rien d’insurmontable” pour Dieu. Pour Lui nous sommes tous pécheurs, il est juste et doit donc juger le monde.

L’auteur explique pourquoi nous sommes justifiés tandis que Jésus, innocent, est puni. Pourquoi était ce important que la croix ait été une chose prévue par le Père ET le Fils. Aucun membre de la trinité ne subit malgré lui la croix 

« La mort de Jésus n’a pas non plus modifié l’opinion de Dieu sur les pécheurs. Non, Dieu ne s’est pas mis à nous aimer après la croix alors qu’il nous détestait au début. Le Vendredi saint a eu lieu parce que Dieu aimait déjà ses élus en Christ. Il nous avait déjà donné son affection, il avait déjà prévu de faire de nous ses biens les plus précieux : Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. Jean 3.16 (…) N’allez ps croire que l’amour de Dieu soit une simple conséquence de La Croix. L’amour de Dieu est ce qui a conduit à La Croix. » 

amour croix Jésus pardon ellecroit.com

L’auteur nous explique pourquoi la résurrection nous montre que l’œuvre de Jésus à la croix a été satisfaisante et nous permet d’être justifiés pour de bon et pour toujours ! Et chose importante «  nous sommes sauvés non parce que la justice a été supprimée, mais parce qu’elle a été satisfaite. »  Non seulement elle a été satisfaite mais la justice de Christ nous a été imputée, nous sommes justes devant Dieu.

4- Le sens : comment la croix nous appelle à la mission

Ce dernier chapitre nous parle de notre appel. Nous sommes sauvés pour servir, pour prendre part à la mission de Jésus : proclamer l’Evangile aux nations. 

L’auteur, Richard Coekin, nous rappelle ce que cela coûte de prendre sa croix pour suivre Christ. Il explique le verset où Jésus dit de renoncer à nous même, si nous voulons venir après lui, se charger de notre croix et le suivre. Marc 8.34  Un bon rappel dans une société où nous fuyons tout ce qui va à l’encontre de notre confort. Quel(s) sacrifice(s) nous coûte(nt) l’Evangile ? 

L’auteur nous lance cet appel : soyons prêts à servir, soyons prêts à souffrir. Le suivre c’est investir dans l’éternité.  

Mais « le fait de vivre dans ce sens, pour contribuer au salut des autres, malgré tout ce que nous venons de dire sur les sacrifices que cela exige, cette vie-là nous compte pleinement. Elle nous procure une satisfaction profonde. Pourquoi ? Parce que nous avons été créés précisément pour vivre à la manière de Christ. » p112 

Mon avis 

J’ai aimé ce petit parcours en 4 chapitres pour me permettre de réfléchir particulièrement à la croix à l’approche de Pâques. Il y a des illustrations qui m’ont particulièrement marquée ( le bateau et l’église) : au delà d’une bonne révision sur ces doctrines (pardon, liberté, justification, mission…) il y a des exemples que je réutiliserais. Cette lecture m’a permis encore plus de réaliser la beauté, la perfection de ce plan de salut dont je suis au bénéfice. Oui la croix nous pousse à adorer ! Ce que Dieu a fait par amour est juste indescriptible et ce livre nous permet de reconsidérer tout cela.. Mais aussi à réfléchir au service, aux sacrifices, ce qu’implique de suivre notre maître dans la mission.

Une chose appréciée aussi est son format, c’est un petit livre qui se lit assez rapidement. Dans la saison de vie dans laquelle je me trouve c’est appréciable. Car même si je n’ai pas beaucoup de temps, j’ai quand même envie de lire de bons livres qui édifient ma foi ! 

Ce livre est disponible chez son éditeur par ici BLF édition ou dans la librairie chrétienne la plus proche de chez vous ! 

Et vous ? Comment vivez-vous cette semaine avant pâques ? Des ressources à partager ?

*